Les différentes coupes de cravate


Accessoire incontournable de la garde-robe masculine, la cravate se porte généralement avec une chemise et un costume. Elle trouve son origine dans l’histoire militaire. En France, elle a été portée pour la première fois au 17ème siècle sous le règne de Louis XIII, sous la forme d’une écharpe blanche par un régiment de hussards croates. Ce nouvel attribut vestimentaire allait alors remplacer peu à peu le jabot de dentelle.

Actuellement, Monsieur ne sortira sa cravate que pour des occasions exceptionnelles, à moins qu’elle ne fasse partie d’une tenue professionnelle réglementée. Quoi qu’il en soit, la cravate n’est pas un simple bout de tissu qu’on accroche au col d’une chemise. C’est un accessoire qui amènera le petit plus à une tenue. On a l’habitude de choisir la cravate en fonction de sa couleur et de sa matière. Il ne faut pourtant pas oublier que la coupe de la cravate fait aussi son originalité.




La cravate classique
C’est la cravate qu’on rencontre habituellement. En effet, elle convient à toutes les occasions où il faut se montrer bien habillé sans en faire trop, notamment dans les réunions, les rendez-vous professionnels. Le mot d’ordre est donc « être sobre ». La teinte unie sera parfaite pour un look qui se veut classique. Toutefois, la cravate classique peut arborer différentes couleurs et divers motifs qui la feront sortir du lot. Libre à vous alors de choisir celle qui convient le mieux non seulement à votre tenue, mais également à l’événement auquel vous la porterez.
La largeur idéale de la cravate classique varie entre 7 et 9 cm. Pour les hommes à la silhouette fine, mieux vaut opter les 7 cm que les 9 cm de largeur. Le bout de ce type de cravate est habituellement pointu, mais on le rencontre aussi plat.

La cravate slim
Ce type de cravate est moins large que la cravate classique, avec une largeur variant entre 4 et 6 cm. Elle est souvent portée pour arborer un look décontracté et dynamique. Ce n’est pas pour rien qu’on retrouve souvent la cravate slim au cou des rock stars. Elle est donc moins formelle, et peut se porter sans veste, avec une chemise aux manches retroussées et une paire de jeans. La cravate slim est destinée à être exclusivement un accessoire de mode, on ne la portera donc pas dans un rendez-vous professionnel.
Côté couleur, l’idéal serait d’opter pour une cravate slim unie pour ne pas surcharger la tenue, un nœud simple sera aussi le plus adéquat. Toutefois, il faut éviter de la porter quand on a une carrure imposante de rugbyman, la cravate slim ferait alors ridicule…

La cravate ascot ou Lavallière

Le nom de cette cravate a été inspiré de la célèbre compétition équine d’Angleterre : le Royal Ascot. Il s’agit en fait d’un foulard que l’on nouera à la façon d’une cravate. Son rendu est alors élégant et très cérémonieux. Voilà pourquoi on rencontre souvent la Lavallière au cou du marié (ou des témoins), ou dans les grandes cérémonies religieuses ou laïques.
Habituellement, ce type de cravate est en soie. La soie sauvage fera plus bel effet puisque le nœud formé sera mieux maintenu. Quant à la couleur, il en existe tout un éventail, mais la Lavallière rehaussera plus la tenue avec une couleur qui détonne légèrement de celle de l’ensemble. Toutefois, cette couleur doit être en harmonie avec la teinte et les yeux de celui qui la porte. Notez que la Lavallière exige un costume trois pièces.

Le Bolo Tie
Le Bolo Tie s’inspire du style cowboy et est aussi appelé cravate texane. Il a été inventé en Arizona par Vic Cedarstaff en 1950 et depuis 1971, c’est devenu la cravate officielle de cet Etat, du Nouveau Mexique et du Texas. Il s’agit en fait d’une corde en cuir tressé que l’on attache par une agrafe ornementale faisant office de boucle. Bien que très courant aux Etats-Unis, ce type de cravate passera moins inaperçu en Europe, et il faudra assumer son excentricité ! Pour une tenue 100% texane, n’oubliez pas d’assortir la boucle de votre cravate à vos santiags.

Commentaires